vendredi 23 mai 2008

Songes et mensonges

C'est qd une personne ment qu'on peut vraiment savoir qui elle est vraiment, au fond...C'est là qu'elle exprime sa fantaisie, ses rêves ses esperances profondes, au delà d'une réalité qui ne lui correspond pas pleinement.Les mensonges sont parfois tellement sincères... et tellement revelateurs... des songes attrapés en plein vol...Comme une vie décalée...un second degré du réel... Une fois une lumière plus intense sur des jours un peu ternes...une autre, un voile qui atténue une vérité aveuglante... Mais le mensonge enivre les... [Lire la suite]
Posté par Emiiiiiii à 17:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 19 novembre 2007

Il est 17 heures

Il est 17 heures et il fait deja nuit. Un peu comme si le jour ne s'etait pas encore levé.Dans mes bras un enfant dort. Le mien. Le point de depart. La toute premiere majuscule. Lui.Une vie qui s'illumine comme d'autres s'eteignent.Etrangete du commencement.Le souvenir de matins brumeux, traversant le pont -celui des anges-qd il n'etait pas encore vraiment là.Le temps passé, cet automne là, les yeux humides ds les reflets du fleuve.On dit qu'avec le temps, tout s'estompe.Aujourd'hui pourtant, j'ai comme un gout amer au bord des... [Lire la suite]
Posté par Emiiiiiii à 17:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
mardi 30 octobre 2007

30 octobre

Je me réfugie dans mes mots comme derriere un rempart. Rempart contre le vent de la vie qui souffle souvent trop fort. De là, je peux voir les feuilles tournoyer et la pluie battre le sol de ses goutes de plomb... De là, à l'abris de la tristese du brouillard exterieur, je ne sens plus la douleur, je l'observe. Et spectatrice de cette tempete amère, je ne suis plus rien d'autre qu'un sanglot etouffé dans le vide grandissant.
Posté par Emiiiiiii à 16:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 28 octobre 2007

28 octobre

Il y a des sensations qu'on ne peut partager. Si intenses, si intimes, qu'aucun mot ne peut les definir. Parfois la vie ne laisse plus place qu'à un seul et unique sentiment, une solitude presque indecente, l'absence omnipresente. Dans ces moments, l'existence elle-même n'existe plus, seuls demeurent un vide dechiré, un abîme sombre et lourd. On perçoit au loin des silhouettes qui s'agittent, des ombres qui semblent tourner sans fin... et tapis au fond de notre âme humide et grise, on n'a même plus la force de verser une larme, parce... [Lire la suite]
Posté par Emiiiiiii à 18:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]